[creation site internet] [logiciel creation site] [creation site web] [Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]

vue arthroscopique en fin d’intervention: en 1 la greffe du ligament croisé antérieur; en 2 le ligament croisé postérieur qui est lui intact

RESULTATS

Les résultats de ces interventions sont bons. Il faut cependant préciser dans quels cas :

- 1er exemple : le patient jeune, sportif, très motivé, opéré dans les 3 mois qui suivent la rupture du ligament croisé antérieur, sans déchirure des ménisques et sans atteinte cartilagineuse. Dans ces cas on récupère un genou pratiquement normal. A l’examen de ce genou, on ne retrouve pas de tiroir , pas de ressaut, la mobilité est complète. Tous les footballeurs professionnels de première ligue  que nous avons personnellemnt opérés ont repris le foot en compétition au même niveau.

- 2ème exemple : le patient jeune, mais qui malheureusement a trop attendu avec un genou qui se déboitait fréquemment, opéré à un stade où les ménisques sont déchirés, les cartilages sont abimés. Dans ce cas on va rendre un genou solide et stable par la greffe ligamentaire mais ce ne sera pas un genou normal. Il y a un risque de persistance de douleurs et de gonflements du fait des lésions méniscales et cartilagineuses qui sont malheureusement définitives.

L'age n'est pas un obstacle, on peut opérer jusque 65 ans à condition que le patient ait un genou instable malgré la rééducation et qu'il soit motivé pour aborder la rééducation dans de bonne conditions et motivé.

LES SUITES DE L'INTERVENTION

L’intervention dure environ 45 mn.. Par la suite la douleur est modérée et gérée par des médicaments en fonction des besoins.

L’intervention est réalisée par voie mini-invasive, c’est à dire par une toute petite incision à la face interne du tibia. Grace à cette technique, il n’y a pratiquement pas de douleurs, le montage est d’emblée solide, il n’y a pas besoin d’attelle. le patient marche en appuyant complètement le pied au sol, et commence immédiatement sa rééducation sans attelle. Cela apporte un élément de confort et de sécurité supplémentaire.

La rééducation est débutée dès le jour de l’intervention, à raison de 3 fois par semaine.

Le délai de récupération pour obtenir un bon genou est de 2 à 3 mois.

Le vélo et la natation sont repris à partir du 4 ème mois, le footing en terrain régulier au 5ème mois, le footing en terrain irrégulier au 6 ème mois et les sports de pivot comme le football au 7 ème mois.

LA LIGAMENTISATION

Comme pour toute greffe de tissu, l’évolution de la greffe du LCA passe par quatre stades :

  •  nécrose avasculaire : cette période dure environ 15 jours au cours de laquelle toutes les cellules de la greffe ligamentaire vont disparaître. Au terme de cette période, plus aucun vaisseau ni aucune cellule ne sont visibles, le transplant est nécrotique, acellulaire et très fragile.

  •  revascularisation :  à partir de la 3ème semaine, on constate une prolifération vasculaire. Cette revascularisation est complète à 8 semaines.

  •  prolifération cellulaire : parallèlement à cette revascularisation,  le greffon va se réhabiter de cellules.

  • remodelage collagène : cette période dure du 2ème au 12ème mois post-opératoire, la greffe va se réorganiser avec des fibres de collagène pour devenir résistante.

Cette étude de la ligamentisation montre que le tendon est extrêmement fragile pendant les 4 premiers mois post-opératoires.

LIGAMENT CROISE ANTERIEUR

CHIRURGIE DE LA HANCHE ET DU GENOU


DOCTEUR   JEAN   JACQUES   LALLEMENT

www.hanche-genou.fr