[creation site web] [creation site internet] [logiciel creation site] [Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[]
[Page 1]
[Page 1]

technique de l'écrase coussin avec une bande élastique sous le pied

      TRAVAIL STATIQUE 


Le rôle du thérapeute est permanent pour assurer un contrôle extéroceptif au niveau du vaste interne, vérifier l’ascension de la rotule et assurer une stimulation verbale permettant un recrutement optimal de la contraction musculaire.

  •  L’écrase coussin : au début de la rééducation, le réveil du quadriceps est réalisé par la technique de l’écrase-coussin : un coussin placé sous la partie basse de la cuisse est écrasé, ce qui provoque une cocontraction des ischio-jambiers et du quadriceps à la condition formelle et absolue que le talon reste au sol. Ce n’est pas un mouvement d’extension de la jambe qu’il faut réaliser, le patient doit écraser le coussin et enfoncer en même temps le talon dans la table de travail, (attention le coussin doit être placé sous la partie basse de la cuisse et non pas au niveau du creux poplité, et encore moins sous la partie haute du tibia). On peut également faire la technique de l’écrase bras en remplaçant le coussin par l’avant bras du kiné.

  •  Le tabouret : travail de renforcement en statique et en chaine fermée en position assise en bout de table, le pied sur un tabouret, en demandant une co-contraction des ischio-jambiers et du quadriceps; le mouvement sur le pied devant créer une force d’enfoncement du tabouret et de flexion du genou. Il faut faire varier la flexion du genou car on ne renforce que le secteur angulaire travaillé.

LES GRANDS PRINCIPES DE REEDUCATION


Puisque le greffon est très fragile pendant sa phase initiale de revascularisation, de nombreuses études ont été réalisées pour comparer les forces qui s’appliquent sur le ligament croisé antérieur greffé afin de déterminer un protocole de rééducation au cours duquel la greffe ne serait pas soumise à des sollicitations en tiroir antérieur.


Les protocoles expérimentaux ont donc comparé :


   -  la rééducation en chaîne ouverte : réalisée essentiellement sous forme d’une contraction du quadriceps jambe tendue ou proche de l’extension, contre-résistance.

   -  la rééducation en chaîne fermée : sous forme d’une rééducation en cocontractions du quadriceps et des ischio-jambiers grâce à des exercices de demi-squatt, de presse, de rameur.


 Toutes ces études sont concordantes et aboutissent aux mêmes conclusions  :

   - la rééducation en chaîne ouverte par contraction isométrique en extension du quadriceps jambe tendue est la plus néfaste car elle sollicite le transplant en tiroir antérieur.

  - à l’opposé, les exercices en chaîne fermée tel que le demi-squatt provoquent une contraction du quadriceps mais également une cocontraction des ischio-jambiers qui vont  alors tirer en tiroir postérieur sur l’extrémité supérieure du tibia et s’opposer ainsi à des sollicitations trop importantes en tiroir antérieur sur le ligament croisé réparé. Le point critique a été déterminé expérimentalement à 22° de flexion, à ce stade il n’y  a aucune sollicitation en tiroir antérieur sur le ligament croisé. Par contre, si on se rapproche de l’extension complète, le quadriceps reprend alors une prépondérance sur les ischio-jambiers et sollicite à nouveau le greffon. La rééducation en chaîne fermée doit donc être réalisée entre 20 et 60° de flexion.

Toutes ces études ont également montré que les patients rééduqués en chaîne fermée ont moins de douleurs fémoro-patellaire, se rééduquent plus rapidement, ont une laxité résiduelle à la fin de la rééducation beaucoup moins importante, sont généralement plus satisfaits de leur résultat et reprennent plus vite leurs activités sportives.

La rééducation isométrique en extension du quadriceps est formellement contre-indiquée pour rééduquer une plastie du ligament croisé antérieur, même en appliquant une charge sur la tubérosité tibiale antérieure on ne supprime pas la mise en tension néfaste de la greffe.

REEDUCATION APRES GREFFE DU LCA

CHIRURGIE DE LA HANCHE ET DU GENOU

DOCTEUR   JEAN   JACQUES   LALLEMENT
www.hanche-genou.fr