[creation site web] [logiciel creation site] [creation site internet] []
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]
[Page 1]

La Hanche

Quand opérer ? 
La réponse est simple, c’est quand  la hanche sera trop douloureuse.

Les traitements chirurgicaux 
Chez les patients très jeunes, on peut envisager de modifier et réorienter l’articulation, c’est ce que l’on appelle une ostéotomie. Dans les séquelles d’anomalies congénitales, on peut créer une butée au dessus du toit du cotyle.
En fait l’intervention la plus fréquemment utilisée est maintenant la prothèse totale de hanche qui remplace l’ensemble de l’articulation et donne de bons résultats.

La consultation avant l’intervention 
Au cours de cette consultation, votre chirurgien vous aura examiné, il aura analysé vos radiographies. Il va vous proposer une prothèse totale de hanche, vous expliquer les avantages et les risques de l'intervention  et également les risques d'une évolution spontanée sans traitement. Avant de retenir une date définitive pour l'opération, il faut réfléchir.

 Par ailleurs, avant toute opération prothétique, il faut réaliser un bilan cardiaque, un bilan vasculaire des artères et veines des membres inférieurs et un bilan artériel des artères destinées au cerveau. Il faut dépister une éventuelle infection notamment urinaire ou dentaire.

L’anesthésie 
Avant l'intervention, vous rencontrerez le médecin anesthésiste qui vous expliquera la possibilité de faire cette intervention sous anesthésie générale ou le plus souvent possible sous rachianesthésie en faisant une piqûre dans le bas de votre dos pour n'endormir que les deux jambes.
Le médecin anesthésiste vous examinera et vous expliquera les avantages et les inconvénients de chacune des solutions.

La transfusion sanguine 
Pendant l’intervention, le sang que vous perdez est récupéré, filtré, et à la fin de l’intervention on vous réinjecte votre propre sang ce qui fait que vous ne recevrez pas le sang d’un autre. De façon exceptionnelle, une transfusion sanguine pourra être nécessaire.

QUE FAIRE LORSQU'ON A UNE ARTHROSE DE HANCHE



La hanche est constituée de deux os :
=> Le fémur : c’est l’os de la cuisse. La partie supérieure de cet os comporte le col du fémur avec à son extrémité une boule recouverte de cartilage qui correspond à la tête du fémur.

=> Le cotyle : au niveau du bassin, une cavité également recouverte de cartilage appelée le cotyle.
La boule (tête du fémur) coulisse dans la cavité (cotyle). Ce mouvement est entretenu par un liquide articulaire lubrifiant. L’articulation est fermée par une poche encore appelée capsule articulaire.



L'arthrose de la hanche encore appelée coxarthrose correspond à une usure du cartilage de la tête et du cotyle. Cette usure peut avoir de nombreuses causes, notamment l'âge, et la surcharge pondérale. Cependant, certaines anomalies congénitales telles les dysplasies de hanche, certaines maladies inflammatoires comme la polyarthrite rhumatoïde, certaines maladies comme la nécrose de la tête du fémur, les conséquences de fractures et traumatismes peuvent aboutir à une usure et une disparition du cartilage.


 

Le premier symptôme est la douleur pour marcher puis de façon plus ou moins permanente. La douleur siège au niveau du pli de l'aine et sur le coté de la hanche. Elle peut descendre vers le genou, parfois elle est même plus importante dans le genou que dans la hanche. Le périmètre de marche va se réduire, cela risque de s'accompagner d'une diminution gênante de la mobilité de la hanche.

Les radiographies: des clichés radiographiques simples suffisent dans pratiquement tous les cas pour évaluer l'importance de l'usure du cartilage.
La résonance magnétique nucléaire (IRM) et le scanner sont parfois nécessaires.




En collaboration avec votre médecin traitant, un traitement médical comportant des anti-inflammatoires, des antalgiques, des chondro-protecteurs (médicaments protégeant le cartilage) et des séances de rééducation donne en général une bonne amélioration surtout au début de la maladie.
Petit à petit les douleurs deviennent de plus en plus présentes, l’enraidissement de la hanche important, le périmètre de marche va se réduire.

Le Cotyle

Le Fémur

LES CAUSES DE L’ARTHROSE

RAPPEL ANATOMIQUE :

LES SYMPTOMES ET LES EXAMENS A PASSER

PROTHESE TOTALE DE HANCHE

CHIRURGIE DE LA HANCHE ET DU GENOU

DOCTEUR   JEAN   JACQUES   LALLEMENT
www.hanche-genou.fr